Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SIT 77

Le SIT77 indique ses interrogations sur les implications sociales du développement de Disneyland Paris, dans le Parisien

6 Mars 2018 , Rédigé par SIT 77 Publié dans #EURODISNEY

 

Article consultable sur notre nouvelle page Facebook : Syndicat SIT 77

 

Une semaine après l’annonce de l’investissement par la maison mère, les syndicats expriment leur satisfaction. Mais ils attendent de voir comment il va se traduire concrètement.

Après l'annonce, les projections d’emplois. Il y a une semaine, The Walt Disney Company (TWDC) a annoncé un plan d’investissement de deux milliards d’euros à Disneyland Paris sur plusieurs années avec la création de trois nouveaux univers dans le deuxième parc, The Walt Disney Studios : Marvel, La Reine des Neiges et Star Wars.

Premier employeur monosite de France avec quelque 15000 salariés, Euro Disney, exploitant des parcs d’attractions, du complexe hôtelier et du Disney Village à Chessy, devrait encore voir gonfler ce chiffre. « C’est trop tôt, il n’y a pas de prévision d’emplois à communiquer à ce stade », répond prudemment la direction.

« Nous allons avoir d’autres réunions du comité d’entreprise en avril et nous en saurons plus à ce moment-là », indique Laurent Burazer, secrétaire général Unsa, troisième syndicat le plus représenté au sein d’Euro Disney.

« Nous nous interrogeons, nous sommes dans le flou »

« C’est une entreprise de main-d’œuvre, donc cet investissement ne peut que générer de l’emploi, appuie Patrick Maldidier, délégué syndical Unsa. Pour l'attraction Ratatouille par exemple (NDLR : ouverte en juillet 2014 après 200 M€ d’investissement), ça avait généré 300 emplois directs et indirects avec une boutique et un restaurant en plus de l’attraction. » Cette fois, on parle de dix fois le montant de Ratatouille...

L’investissement de TWDC a rassuré les syndicats. « D’anciennes attractions vont être changées et d’autres créées. Ils ont misé sur trois thèmes qui sont des valeurs sûres de Disney », ajoute Laurent Burazer.

« Nous avons accueilli cet investissement positivement mais nous n’avons aucune information sur la façon dont ça va se passer. Nous nous interrogeons, nous sommes dans le flou, regrette David Charpentier, représentant du Syndicat indépendant des salariés du Tourisme (SIT). Quid de la création d’emplois ? De la participation aux résultats ? Quel accompagnement sera-t-il offert aux salariés ? Que fait-on dans le secteur hôtelier déjà saturé ? »

La rénovation de l'hôtel New York sur le thème Marvel débutera en octobre pour dix-huit mois et celle du Disneyland Hôtel suivra concluant un programme de rénovation de 800M euros, portant sur plusieurs attractions phares et les hôtels, lancé en 2013 en vue du 25e anniversaire du premier parc. Le président de l’agglomération du Val-d’Europe Jean-Paul Balcou (Agir - Les Constructifs) espère que cet investissement sera suivi de la construction de nouveaux hôtels.

« Nous avons des attentes en matière de logement avec une grosse demande des salariés, sur les transports qui sont insuffisants et sur la qualification et la formation, estime Djamila Ouaz, responsable CFDT, syndicat le plus représenté à Disneyland Paris. Mais c’est toujours bénéfique que l’employeur réinjecte des milliards. Il y aura obligatoirement plus d’emplois. » Pour savoir combien exactement, il faudra patienter.

Commenter cet article